bandeau imageDRJSCS Ile-de-France

DRJSCS Ile-de-France

Newsletter
Retour à la page d'accueil
>SPORTS >Actualités >Plongée sous-marine : 1ère base fédérale en Ile-de-France

Plongée sous-marine : 1ère base fédérale en Ile-de-France

Article Actualités 5/07/2017

Sous l’égide de la Fédération française d’études et de sports sous-marins (FFESSM), le comité Ile-de-France a fait l’acquisition d’une ancienne carrière à Beaumont-sur-Oise d’où était extrait du calcaire. Objectif : faire du Lac des ciments un site dédié à la pratique de la plongée sous-marine et cela à 35 km de Paris !

Sous l’égide de la Fédération française d’études et de sports sous-marins (FFESSM), le comité Ile-de-France a fait l’acquisition d’une ancienne carrière à Beaumont-sur-Oise d’où était extrait du calcaire. Objectif : faire du Lac des ciments un site dédié à la pratique de la plongée sous-marine et cela à 35 km de Paris ! La FFESSM représente treize disciplines dont la plongée avec bouteille (90% des licenciés) mais aussi la pêche sous-marine, la nage avec palmes, l’apnée, le hockey subaquatique, la nage en eau vive, l’orientation, l’archéologie subaquatique, la biologie et l’environnement sous-marin, etc.

Bien qu’il ait été mis un terme à l’exploitation de la carrière en 1967, Francis Merlo, président du Comité régional a redécouvert ce site il y a environ huit ans. La réputation du site peu encourageante en raison d’une fréquentation "sauvage", non encadrée et ayant entraîné des noyades, seule la brigade des pompiers de Paris s’en servait comme lieu d’entrainement. Le projet de réhabilitation a été rejeté dans un premier temps par les élus locaux mais après ajustements et entente avec la société Calcia (propriétaire du site), le Comité régional en a fait le rachat pour un euro symbolique. Le site était alors dans son état brut, sans aucun équipement.

En Île-de-France, ce sont quelque 1 200 bénévoles, plongeurs et non plongeurs, amoureux de la nature (des associations écologiques locales se sont associées au projet) qui ont nettoyé, sur plusieurs week-ends, les 28 hectares de forêt de taillis et les 13 hectares de plan d’eau. Des voitures ont été sorties de l’eau et 170 m3 de détritus ont été débarrassées des lieux.

Ouvert depuis juin 2016, notamment avec le soutien de la DRJSCS Ile-de-France, du CNDS et de la Région, le site a vu s’achever la première phase de travaux en avril dernier : le site a été clôturé, viabilisé avec l’eau courante ; l’électricité, les systèmes d’évacuation des eaux usées et de pluie, ainsi que la fibre optique ont été installés, la route d’accès a été refaite, et enfin quatre pontons ont été construits permettant une accessibilité sans risque aux plongeurs mais également aux personnes en situation de handicap, volet sur lequel le Comité régional est particulièrement sensible. Une seconde phase de travaux commencera à l’automne 2017 afin de construire de nouveaux locaux.

La fréquentation de la première base fédérale francilienne ne désemplit pas. Depuis un an, on peut compter environ 7000 plongées et quelques 120 conventions passées avec les clubs de la région.

« Les plongeurs sont chez eux, c’est leur propriété » aime à rappeler Francis Merlo, heureux instigateur de ce beau projet.

()