DRJSCS Ile-de-France

DRJSCS Ile-de-France

Newsletter
Retour à la page d'accueil

Interview de Quentin Erades, ancien volontaire en Service civique

Article JEUNESSE 24/08/2018
info document
(JPEG – 78.8 ko)

Bonjour Quentin, vous avez fait votre Service Civique auprès d’Unis-Cités sur le programme Volontaires pour l’environnement, dans un quartier politique de la ville de Montreuil (93). Quelle était votre mission ?

Ma mission était basée sur trois axes. Premièrement, l’animation à destination du grand public comme la sensibilisation à l’écologie, aux éco-gestes, au tri… d’autant plus important que le quartier en question se situait dans un lieu en grande précarité énergétique. Ensuite, la réalisation de diagnostics énergétiques des appartements dans le but d’une meilleure utilisation de l’énergie et une moins grande déperdition de celle-ci. Et enfin, des interventions en milieu scolaire pour parler de l’environnement.

Pouvez-vous nous dire en quelques mots ce que vous a apporté le Service Civique ?

J’ai rencontré des personnes que je n’aurai pas forcément fréquentées dans un contexte différent. J’ai découvert la thématique environnementale et j’ai acquis des connaissances et compétences dans ce secteur. Il est indéniable que ce Service Civique a influencé mon futur parcours professionnel.

Justement, dites-en nous plus…

Grâce à l’Institut de l’Engagement qui m’a accompagné sur mon projet d’avenir, j’ai entrepris une formation dans le secteur de la permaculture. A l’issue de cette formation, j’ai travaillé à l’INJEP sur les programmes européens puis, grâce à un contrat aidé, j’ai intégré une association à Romainville (93) qui travaille sur l’environnement. A ce jour, je suis auto entrepreneur et je développe une activité en lien avec la cuisine vegan. Ce parcours, je n’aurais pas pu le réaliser sans le Service Civique et sans l’accompagnement, a posteriori, de l’Institut de l’Engagement.

Pouvez-vous donner quelques conseils aux volontaires en cours de mission ?

Il faut surtout prendre le Service Civique comme une opportunité d’aider les autres tout en acquérant des compétences dans un domaine qui n’est pas forcement en rapport avec vos activités quotidiennes. Il faut s’appuyer sur l’Institut de l’Engagement pour développer son projet futur en capitalisant l’expérience acquise. Je conseille aussi aux volontaires de se servir du réseau constitué au fil de l’eau pour leur projet professionnel futur.

Merci Quentin pour vos réponses !