DRJSCS Ile-de-France

DRJSCS Ile-de-France

Newsletter
Retour à la page d'accueil
>SPORTS >Actualités >La DRJSCS soutient le handi-parachutisme

La DRJSCS soutient le handi-parachutisme

Article SPORTS 19/12/2018

La ligue de parachutisme d’Île-de-France, soutenue par la DRJSCS à travers le CNDS, a proposé le temps d’une journée, à des personnes en situation de handicap des vols d’initiation en soufflerie.

En effet, la ligue propose à des personnes en situation de handicap grâce à ses bénévoles et aux clubs affiliés, notamment Vive la Chute (sourds) et Bleu Cohésion (personnes à mobilité réduite) de découvrir de nouvelles activités physiques. Elle leur met à disposition le matériel adapté et leur garantit un encadrement de moniteurs chevronnés qui s’adaptent dans leur pédagogie, avec leur expérience du terrain : l’air...
La fédération de parachutisme vient de proposer officiellement la soufflerie comme discipline additionnelle pour les prochains jeux olympiques et paralympiques en 2024.

Témoignage

Voler est une activité extraordinaire, une activité extra-terre dont beaucoup d’humains rêvent, tout en ayant peur mais aussi le désir...
On reste cloué au sol à apprendre et voir qu’actuellement, il est possible aux personnes en situation de handicap moteur d’effectuer des vols d’initiation en soufflerie et de quitter leur fauteuil pour apprivoiser l’air, de planer avec le vent de la modernité et de flotter au-dessus des contraintes physiques qui appartiennent aux terriens.
On s’aperçoit aussi que ces personnes révèlent des talents insoupçonnés que nombre de valides envieraient par leur courage à « sauter dans l’aventure », se lançant avec une grande motivation dans cet apprentissage.
En effet, dans l’air tout le monde devient l’égal de chacun : la solidarité est de mise dans cette activité à risque.
« Vivre ensemble », c’est ce que le président de la ligue, Olivier Levon a prononcé une fois pour présenter le « challenge indoor 2018 » qui réunissait une centaine de compétiteurs, des jeunes de cité et des personnes en situation de handicap, initiées ou non au vol. Personne ne lui a volé ces deux mots de la bouche mais tout le monde les a fait siens.
Ici les gens communiquent par la langue des signes.
Vu le bruit dans la soufflerie, nous sommes obligés de mettre des bouchons anti-bruit. Les moniteurs nous donnent des consignes par des gestes sommaires « Lève la tête et regarde en l’air », « Tend tes jambes » ou « replie-les » ou « cambre ton bassin ».
Mais même à l’extérieur de la soufflerie, je m’aperçois que plusieurs équipes de parachutistes se parlent par signes. Je me dis qu’elles sont composées de sourds. Et bien non, au déjeuner, beaucoup retrouvent la parole. Simplement, comme ils sont coéquipiers de sourds dans leur voltige, ils ont appris la langue des signes. Julien, jeune parachutiste, vice-champion de France et sourd m’explique qu’il n’aurait jamais autant progressé sans ses coéquipiers.

Voir la vidéo

()

Portfolio

Soufflerie handisport
Soufflerie handisport
Soufflerie handisport
Soufflerie handisport
Soufflerie handisport
Soufflerie handisport
Soufflerie handisport
Soufflerie handisport
Soufflerie handisport
Soufflerie handisport