bandeau imageDRJSCS Ile-de-France

DRJSCS Ile-de-France

Newsletter
Retour à la page d'accueil

Pourquoi faire du sport ?

Article A qui s’adresse le sport santé ? 7/05/2015
argumentscontre argumentscommentaires
Le sport fait bouger. Beaucoup d’autres activités de la vie quotidienne font bouger. Oui mais combien d’individus ont, sans faire de sport, une activité
physique soutenue, quotidienne ou quasi quotidienne, d’une durée minimale d’1 demi heure.
Parce qu’il fait bouger, le sport prévient et parfois aide à guérir un très grand nombre de maladies, y compris les plus graves. C’est l’activité physique en général qui a cet effet, pas le sport en particulier. Le sport de haut niveau n’est pas bon pour la santé. Même commentaire qu’au dessus. Peut-être, mais combien sont concernés par le sport de haut niveau ? Et ceux-là sont très suivis médicalement.
Le sport rend plus efficace dans son activité intellectuelle. Même argument : c’est l’activité physique qui a cet effet. Sans doute. L’activité physique oxygène le cerveau. Mais l’activité ludique qu’est souvent le sport contribue aussi à stimuler ces facultés.
Le sport donne confiance en soi. Le sport formate des individus de manière parfois outrancière. Le sport permet une meilleure maîtrise de son corps, et donc de sa communication avec les autres. A chacun son goût.
Le sport est apprentissage et maîtrise de difficultés. Quel intérêt pour la société de « savoir taper dans un ballon ». Le sport est un ensemble de gestes techniques et de performances que le génie et le travail humains ont produits. Le projet de ceux qui veulent maîtriser des gestes, atteindre certaines performances est aussi respectable que bien d’autres.
Le sport est partie intégrante de l’éducation parce qu’il est un apprentissage par le jeu de disciplines sportives, et il donne ainsi des compétences utiles à la vie d’un adulte épanoui. Le jeu est un vecteur fondamental d’apprentissages et de socialisation qui participent d’un processus éducatif global, mais la pratique sportive institutionnalisée n’est pas du goût et des possibilités de tous les enfants ou adolescents. Une multitude d’autres formes de jeux existe. Le sport est une activité physique, et, à ce titre, une catégorie de jeux qui n’est pas équivalente à d’autres. Il contribue en effet à l’éducation physique. Et il est une forme de jeu qui répond à un besoin très naturel (bouger) de l’enfant ou de l’adolescent. Il désigne une grande variété de disciplines qui sont définies par un corpus de compétences techniques dont la maîtrise progressive par le jeu est une des composantes de l’identité (définitive ou provisoire) que se construit le jeune.
Le sport est aussi éducation parce qu’il canalise et sublime la violence, qu’il inculque le respect de l’autre, et habitue à agir dans un ensemble rigoureux de règles. La violence sur les terrains de sport n’est pas toujours canalisée. Et les comportements n’y sont plus exemplaires qu’ailleurs. La tricherie, avec notamment le dopage dans le haut niveau, peut même y être érigée en système. Le sport est le reflet de la société qui l’entoure. Mais les fédérations sportives et les pouvoirs publics agissent avec détermination et méthode pour que le sport non seulement résiste aux contaminations, mais forme des individus qui pourront rendre meilleure la société dans laquelle ils vivent.