bandeau imageDRJSCS Ile-de-France

DRJSCS Ile-de-France

Newsletter
Retour à la page d'accueil
>Lettre décembre 2014

Lettre décembre 2014

Article La Lettre de la DRJSCS 7/01/2015

 

Interview du Pôle Formation-certifications

Bonjour Catherine et Christian, vous êtes respectivement responsable et responsable-adjoint du pôle Formation-certification (FC) à la DRJSCS d’Ile-de-France. S’il s’agit du plus gros service de la DR avec une soixantaine d’agents et des missions plus que reconnues, le fonctionnement de ses mêmes missions n’est pas toujours saisi par le plus grand nombre et si vous le voulez bien, nous nous intéresserons dans cette première interview au C de FC, c’est-à-dire à la certification.
.

Catherine Tourtier : Nous sommes d’accord avec Christian, pour dire que la certification est réellement le cœur de métier de l’ensemble du pôle. La charge de travail s’y concentre principalement avec l’organisation de sessions de certification tout au long de l’année concernant aussi bien la Validation des acquis de l’expérience (VAE) que l’après parcours de formation. Nous délivrons près de 22 000 diplômes par an.

Christian Vivier : En effet, et même si nous agissons dans des domaines différents avec des modalités de certifications parfois différentes car provenant de ministères différents, il n’en reste pas moins qu’après 2010 (fusion entre la DRASS et la DRDJS), nous nous sommes retrouvés sur des enjeux et un but commun : à un moment donné, nous certifions et nous délivrons des diplômes. Certifier c’est faire le constat que la personne qui a suivi une formation professionnelle a acquis toutes les compétences du référentiel inhérent au diplôme.

Vous officiez dans trois domaines que sont les professions sociales, paramédicales et jeunesse et sport, pouvez-vous détailler pour ces trois domaines les processus de certification ?

CT : Dans le domaine social, nous nous occupons de quatorze diplômes : assistant de service social, aide médico-psychologique, auxiliaire de vie sociale, moniteur éducateur, assistant familial, conseiller en économie sociale et familiale, éducateur de jeunes enfants, éducateur spécialisé, médiateur familial, technicien de l’intervention sociale et familiale… Après des épreuves de contrôle continu, le candidat est invité à passer les examens écrits et oraux organisés pas la DR. Vu le nombre de candidats, nous avons un marché avec un prestataire pour la location de salles mais les délibérations relatives aux sessions se déroulent à la DR dans le cadre de jury plénier.

A la différence du secteur social, toutes les épreuves de certification relevant du champ des professions paramédicales ont lieu dans les instituts de formation. A l’issue des formations, nous organisons et présidons à la DRJSCS, les jurys pléniers qui établissent la liste des déclarés admis. Nous avons douze diplômes : aide-soignant, ambulancier, pédicure-podologue, masseur-kiné, puériculteur, auxiliaire de puériculture, ergothérapeute, manipulateur d’électroradiologie médicale, technicien en analyses biomédicales, infirmier, dont infirmier anesthésiste et de bloc opératoire.

CV : Dans le secteur de la jeunesse et des sports, nous délivrons des diplômes d’animateurs (BAPAAT, BPJEPS) et des diplômes d’entraineurs et de directeurs sportifs (DEJEPS, DESJEPS) dans des secteurs sportifs et de l’animation très variés. Nous certifions suivant trois phases : le dossier, la soutenance du dossier et un échange avec le jury. Après sa formation professionnelle, il s’agit de vérifier si le stagiaire maitrise l’unité de compétences lors de son passage en sous-commission et en jury plénier.

Au niveau réglementaire, qui statue sur la composition du jury ? qui délivre les diplômes ?

CT : Pour chaque session, nous prenons un arrêté pour la composition du jury et présidons au nom du directeur régional ; la certification est délivrée au nom du préfet de région, par délégation par le directeur régional et in fine, par subdélégation, moi-même responsable du pôle pour les champs des professions sociales et paramédicales.

CV : La différence pour Jeunesse et sport, tient au fait que c’est le directeur régional, qui en qualité d’autorité académique, a délégation pour délivrer les diplômes directement du ministre en charge de la jeunesse et des sports.

Qu’en est-il pour les équivalences de diplômes étrangers ?

CT : Nous donnons également des autorisations d’exercice pour les ressortissants européens, diplômés en tant que professionnels de santé. Après l’instruction d’un dossier et sa recevabilité, nous organisons des commissions relatives à chaque profession à la DR pour évaluer le diplôme et les capacités obtenues à l’étranger, celle-ci donnent alors qu’un avis ; c’est le directeur régional qui prend la décision d’autorisation d’exercice : soit un accord est donné, soit des mesures compensatoires sont prescrites (suivi des stages des demandes franciliennes et hors région) ou des épreuves d’aptitude sont organisées par la DR, soit une décision de refus est prise.

CV : Côté JS, ce sont les DDCS qui sont compétentes en la matière. S’il y a litige, le dossier est alors transmis en Commission de reconnaissance des qualifications (CRQ) à la Direction des Sports avec la possibilité de refaire un stage d’adaptation à l’emploi que la DR devra alors organiser et suivre, soit de subir un examen également organisé par la DR.

En conclusion, le nombre de diplômés est exponentiel d’une année sur l’autre, on voit combien nos secteurs sont en plein essor ! Les structures de soins, les accueils de jeunes enfants, les associations sportives, l’aide à la personne… ce sont des métiers du lien social dont nous aurons constamment besoin.

Politique de la ville

La DRJSCS soutient la mobilité dans les quartiers en Zus avec l’association Wimoov

L’association Wimoov propose des solutions de mobilité adaptées aux publics en situation de fragilité, pour que la mobilité ne soit plus un frein à l’insertion professionnelle et sociale. Wimoov propose un "Bilan de Compétences Mobilité" afin de comprendre la situation individuelle de chaque bénéficiaire, d’identifier ses besoins en termes de mobilité (location d’une voiture, covoiturage, auto- partage social et le transport micro collectif) et de lui proposer le parcours le plus adapté, ce bilan permet de préconiser les modalités d’accompagnement à court et à moyen terme. Wimoov, est implanté sur 8 sites en Ile-de-France. Par ces actions, l’association permet aux personnes de conserver ou d’accéder à un emploi, en faisant la promotion de nouvelles pratiques de mobilité, en sensibilisant aux risques de la route. L’accompagnement dans chacune des plateformes de la région est orienté spécifiquement vers les publics issus des zones urbaines sensibles majoritairement en recherche d’emploi (90 %). La dynamique d’orientation des bénéficiaires vers les structures régionales résulte d’une collaboration avec les acteurs de l’emploi des territoires concernés (Pôle emploi, maison de l’emploi, mission locale, maisons de quartier, Centres sociaux, PLIE, école de la deuxième chance, etc.). Au cœur du dispositif, le conseil et la formation qui représente 77% de l’activité de l’association en Ile-de-France. Au delà de ces actions, Wimoov propose une offre d’aide matérielle concrète et efficace : mise à disposition de vélos, vélos à assistance électrique, voitures, scooters thermiques et électriques.

Nouvelles coordonnées du Commissariat général à l’égalité des territoires

Le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET) vient de réunir ses différentes administrations dans le département de la Seine-Saint-Denis (93). Les services de l’ex-Délégation à l’aménagement du territoire et à l’attractivité régionale (Datar), de l’ex-Secrétariat général du comité interministériel des villes (SGCIV) et de l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (Acsé) sont désormais tous regroupés Carrefour Pleyel, Saint-Denis.
Adresse : 5, rue Pleyel 93 283 Saint-Denis Cedex.
Téléphone : 01 85 58 60 00
Adresse électronique : prenom.nom [at] cget.gouv.fr
http://www.ville.gouv.fr/

Jeunesse

Pour une nouvelle approche de l’Information jeunesse

Le dispositif de l’Information Jeunesse (IJ) du ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports évolue depuis quatre ans. Ancré sur une approche en réseau, avec une double appartenance locale et étatique, l’IJ a un potentiel pour participer pleinement aux deux politiques phares impliquant la jeunesse : la loi sur la formation professionnelle du 5 mars 2014, intégrant le Service pour l’orientation, d’une part (Accord cadre du 28 novembre 2014 : http://www.education.gouv.fr/cid841.... D’autre part, les treize mesures du Chantier interministériel à la jeunesse dans lesquelles s’impliquent tout ou partie des 232 structures du réseau francilien. Pour réussir ce rendez-vous avec l’information des jeunes générations, la DRJSCS d’Ile-de-France lance une réflexion conjointe avec les Directions départementales de la Cohésion sociale (DDCS) sur la question du maillage territorial et de l’animation du réseau avec le souci constant de s’adapter aux pratiques des jeunes pour mieux répondre à leurs attentes. Un schéma régional de l’information jeunesse devrait ainsi se dessiner au premier semestre 2015.

L’Europe pour les lycéens

Le 3 décembre dernier, la DRJSCS d’Ile-de-France et la Délégation académique aux relations européennes et internationales et à la coopération (DAREIC) de Créteil ont organisé une journée de sensibilisation sur l’Europe et la mobilité à l’attention des lycéens de l’académie, notamment des jeunes élus des conseils de vie lycéenne. Cette rencontre, au Collège international de Noisy-le-Grand (93), a réuni plus de 80 jeunes et de nombreux partenaires : Agence Erasmus+ jeunesse, Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ), réseaux Information jeunesse et Eurodesk, associations Jets d’encre, Concordia, Maison de l’Europe des Yvelines, le Parlement européen des jeunes. Elle a alterné des temps de témoignages et de présentation en plénière et des ateliers sur le dialogue entre les jeunes et les élus, les réseaux d’information sur l’Europe et la mobilité, les volontariats à l’international, la mobilité étudiante, etc. Cette journée s’inscrit dans le cadre du partenariat que la DRJSCS souhaite développer en direction des rectorats des trois académies (chantier n° 10 du Plan d’action en faveur de la jeunesse).

Sport

Le CDOS 94 lance le premier site Internet dédié à La santé par le sport !

L’activité physique et sportive (APS) est bonne pour la santé ! et après ? De nombreuses études l’ont prouvé et encore récemment une publication a démontré les bienfaits du sport dans la guérison du cancer. Pour autant il n’est pas toujours évident de conseiller ou d’orienter médicalement par manque de formation ou encore par méconnaissance des structures sportives susceptibles d’accueillir des patients. Encouragé par l’instruction interministérielle sport et santé de décembre 2012, le Comité départemental olympique et sportif du Val-de-Marne (CDOS 94) et le Comite régional olympique et sportif d’Ile-de-France (Crosif), soutenu par la DRJSCS, la DDCS 94 mais aussi par la Caisse primaire d’assurance maladie et la MGEN du département, lancent aujourd’hui, un site Internet www.santeparlesport.fr destiné au grand public, aux acteurs de la santé et aux associations sportives. Ce site, qui est composé principalement en trois parties, offre les outils nécessaires au maillage d’un réseau sport-santé efficace et pratique sur un territoire : carte interactive situant l’ensemble des lieux de pratique libre (circuits de randonnée, parcours santé, piscines…) ; référencement des associations sportives en capacité d’accueillir des publics avec des besoins spécifiques ; un espace privé « Pratiquant », où se trouvent des fiches de suivi pour évaluer les bénéfices de l’APS… Autant d’informations qui permettront à chacun d’intégrer l’APS dans son parcours de santé. Outil au service de l’ensemble des acteurs de la santé et du sport mais aussi pour le grand public, le site sera prochainement étendu à toute l’Île-de-France, créant ainsi pour chaque département son propre maillage territorial.
- http://www.santeparlesport.fr/


.

Le sport pendant la Grande guerre

Le 17 novembre dernier, le Comité régional olympique et sportif d’Ile-de-France (Crosif) a organisé, à la DRJSCS, une conférence sur le thème du sport pendant la première guerre mondiale. L’animation était assurée par Paul Dietschy, professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Franche-Comté. Une centaine de personnes issues du monde sportif francilien ont assisté et ont découvert un aspect de l’histoire encore méconnu :"Si certains historiens ont pu voir dans le sport un moyen de galvaniser les hommes, au contraire, c’est plutôt un moyen, en recouvrant son identité civile, d’échapper à la guerre, et aussi une façon d’abolir les contraintes militaires, les grades n’ayant plus cours sur un terrain" a indiqué M. Dietschy, qui avait également, pour l’occasion, installé une exposition sur le sujet.

Observation locale

La MOAC au service de nos départements

La Mission d’observation et d’appui au contrôle (MOAC) de la DRJSCS développe aujourd’hui des missions qui s’appuient d’une part, sur un programme d’études et d’enquêtes et d’autre part, sur un programme régional et interdépartemental d’inspection, de contrôle et d’évaluation. Dans le droit fil du projet de service de la DRJSCS et dans le cadre d’une meilleure adaptation aux besoins des pôles de la DRJSCS et des Directions départementales de la cohésion sociale (DDCS), une consultation a été lancée sur la nature du fonctionnement et des missions que la MOAC pourraient développer en termes d’appui, tant sur l’observation que sur l’inspection-contrôle. Un point sur leurs besoins 2015 en matière d’observation et en matière d’appui à l’inspection et au contrôle leur est également demandé. Dans le cadre de ses principales missions, la MOAC est amenée à réaliser ou faire réaliser des études et enquêtes ainsi que des documents d’information (brochures, plaquettes, chiffres-clés). Sur le versant inspection-contrôle-évaluation, elle élabore, en étroite collaboration avec les services, un PRIICE (Programme régional et interdépartemental d’inspection, de contrôle, d’évaluation) et mais également des outils. Elle peut le cas échéant venir en appui à la réalisation de contrôles et d’inspections sur nos différents champs de compétences et avoir dans ce cadre, des contributions diverses (appui méthodologique, conseil juridique etc.).

Nominations

Par arrêté du 31 octobre 2014, Marie-Françoise Lavieville, attachée principale d’administration de l’Etat, est nommée directrice régionale et interdépartementale adjointe de l’hébergement et du logement (hébergement) de la région d’Ile-de-France.

Par arrêté du 4 décembre 2014 Jeanne Delacourt, inspectrice de la jeunesse et des sports, est nommée directrice départementale adjointe de la cohésion sociale de Paris à compter du 30 décembre 2014.

Les publications du mois...

...du Pôle sport (DRJSCS)

Enquête sur les besoins en formation des encadrants sportifs de personnes en situation de handicap

La DRJSCS d’Ile‐de‐France a mené une enquête sur les besoins en formation des éducateurs sportifs en charge d’organiser les activités physiques et sportives auprès de public en situation de handicap, ou voulant développer des actions. Le fruit de cette enquête témoigne des besoins à satisfaire et envisage des perspectives régionales de formation.
http://www.ile-de-france.drjscs.gou...

...ministérielles

Rapport conclusif du Groupe de travail « Mobilisation des fonds européens ». Préfiguration des nouveaux contrats de ville, Commissariat général à l’égalité des territoires, octobre 2014. http://www.ville.gouv.fr/IMG/pdf/cg...

L’offre d’équipements sportifs et les freins à la pratique sportive dans les zones urbaines sensibles, ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, octobre 2014. http://www.sports.gouv.fr/IMG/pdf/e...

Métiers du sport et de l’animation : Prévenir les conduites sexistes. Guide méthodologique à l’usage des acteurs de la formation. Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, 2014. http://doc.semc.sports.gouv.fr/docu...

Le plafond de verre des dirigeant(e)s dans les ministères, Paris : DGAFP, 2014. http://www.fonction-publique.gouv.f...

Les liens entre handicap et pauvreté : les difficultés dans l’accès aux droits et aux ressources, rapport de l’IGAS, novembre 2014. http://www.igas.gouv.fr/IMG/pdf/201...

Le recueil national pour l’accessibilité des équipements sportifs aux personnes en situation de handicap - Edition 2014, Pôle ressources national Sport et handicaps (PRNSH), ministère des Sports, novembre 2014. http://www.handicaps.sports.gouv.fr...

...Parlementaires

La lutte contre les discriminations : de l’incantation à l’action, Rapport d’information n° 94 de Mme Esther BENBASSA et M. Jean-René LECERF, fait au nom de la commission des lois, déposé au Sénat le 12 novembre 2014. http://www.senat.fr/rap/r14-094/r14...

Avis présentée au nom de la commission de la culture, de l’éducation et de la communication sur le Projet de loi de finances pour 2015, Sport, jeunesse et vie associative par MM. Jean-Jacques LOZACH et Jacques-Bernard MAGNER, enregistré à la Présidence du Sénat le 20 novembre 2014. http://www.senat.fr/rap/a14-112-6/a...

...de la DREES

Inégalités de santé : influence du groupe social sur la dégradation de la santé perçue, coll. Études et Résultats, n°898, décembre 2014.http://www.drees.sante.gouv.fr/ineg...

3,8 millions de prestations d’aide sociale attribuées par les départements en 2013, coll. Études et Résultats, n°900, décembre 2014. http://www.drees.sante.gouv.fr/3-8-...

Minima sociaux et prestations sociales, ménages aux revenus modestes et redistribution - Edition 2014, coll. Etudes et statistiques, décembre 2014.

...de la DARES

Les contrats d’aide à l’emploi en 2013, DARES Analyses, n°93, décembre 2014.

http://travail-emploi.gouv.fr/IMG/p...

...de l’INSEE

La moitié des salariés des pôles d’emploi franciliens parcourent moins de 10 km pour se rendre à leur travail, Insee analyse, n°8, décembre 2014.

http://www.insee.fr/fr/themes/docum...
.

Une approche de la qualité de vie dans les territoires. Insee première n° 1519 octobre 2014.

http://www.insee.fr/fr/themes/docum...

...et aussi

La vie des associations sportives - Volet 2 - Une pluralité de modèles socioéconomiques, Dossier de l’IRDS n° 29 Novembre 2014.

http://www.irds-idf.fr/fileadmin/Et...
.

Simplification et développement de la vie associative. Les 80 propositions du Mouvement associatif, novembre 2014.

http://lemouvementassociatif.org/wp...

Nominations

Par décret du 31 juillet 2014, Sophie BROCAS est nommée préfète, secrétaire générale de la préfecture de la région d’Île-de-France, préfecture de Paris à compter du 25 août 2014.
Par décret du 31 juillet, Jean-Luc MARX, préfet de la région Réunion, préfet de La Réunion, est nommé préfet de Seine-et-Marne (hors classe).

Agenda

Jusqu’au 23 janvier, Allez les filles !
La pratique physique et sportive, facteur de développement pour les adolescentes des territoires sensibles ou isolés, depuis 2005, la Fondation de France finance des projets encourageant la pratique sportive régulière des jeunes filles.

http://www.fondationdefrance.org/No...
.

27 janvier : Paris Parcours de jeunes et territoires, Injep.

http://www.injep.fr/Troisiemes-renc...
.

3 février : Paris, Colloque "microcrédit professionnel et l’accompagnement à la création d’entreprise.

http://www.colloque-microcreditpro.fr/
.

Jusqu’au 30 avril L’avenir s’imagine ! Jeu concours national pour inventer les métiers de demain et plus d’égalité entre les filles et les garçons, Onisep Languedoc-Roussillon.

http://www.lavenirsimagine.com/index.php


Cette lettre d’information est éditée par le Cabinet /communication
de la Direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale d’Île-de-France
Directeur de la publication : Pascal Florentin – Responsable de la rédaction : Hélène Pham Van
Rédactrice en chef : Barbara Domenech
Maquette : Sophie Richard
Ont participé à ce numéro : Christophe Bernard, Marie-Christine Binot, Ludovic Brun, Céline Calvez, Evelyne Conchon, Carole Condat, Joëlle Dernoncourt, Catherine Hirschmuller-Touzé, Maïra Laville, Alice Michaud, Goucem Redjimi, Catherine Tourtier, Christian Vivier.