bandeau imageDRJSCS Ile-de-France

DRJSCS Ile-de-France

Newsletter
Retour à la page d'accueil
>OBSERVATION ET STATISTIQUES >Emploi-Formation-Métiers-Insertion professionnelle >Insertion professionnelle des diplômes de niveau IV des secteurs du sport et de l’animation en Ile-de-France

Insertion professionnelle des diplômes de niveau IV des secteurs du sport et de l’animation en Ile-de-France

Article Emploi-Formation-Métiers-Insertion professionnelle 14/10/2015

Comment la formation mène t‐elle à l’insertion professionnelle ? Quelles relations entre formation et emploi ? Quelles conditions d’emplois ? Dans ce document sont présentés les résultats cumulés des enquêtes 2013 et 2014, afin de mieux appréhender les différentes trajectoires selon les diplômes, les filières et spécialités.

- Télécharger l’enquête

Dans le cadre de son activité en matière de formation et d’emploi, la DRJSCS développe des travaux qui contribuent à l’observation des emplois et des métiers. Chaque année, la DRJSCS mène une enquête sur l’insertion professionnelle des diplômés de niveau IV des secteurs du sport et de l’animation. Cette publication présente les résultats des enquêtes 2013 et 2014. Elle offre une photographie du profil des diplômés, de leur situation professionnelle et de leurs conditions d’emploi. L’analyse détaillée des résultats permet de mieux appréhender les différentes trajectoires selon les diplômes, les filières et spécialités.

Les résultats de ces enquêtes sont particulièrement instructifs et permettent de confirmer le dynamisme des secteurs du sport et de l’animation. Ils montrent que le taux d’insertion s’établit à 80,5 % un an après la délivrance du diplôme, et que 90 % des personnes en emploi occupent un poste en relation directe avec le diplôme obtenu ou en lien avec les compétences acquises pendant la formation. Ils mettent également en exergue les bonnes conditions d’emploi dans la mesure où six emplois sur dix sont à durée indéterminée et 71,4 % des individus travaillent à temps complet.

Les résultats confirment certaines spécificités sectorielles, notamment dans le sport, où le multisalariat et la pluriactivité concernent le tiers des diplômés en emploi. En outre, 20 % des diplômés d’un brevet d’Etat sportif de niveau IV travaillent à leur compte.