bandeau imageDRJSCS Ile-de-France

DRJSCS Ile-de-France

Newsletter
Retour à la page d'accueil
>Lettre novembre 2016

Lettre novembre 2016

Article La Lettre de la DRJSCS 29/11/2016

 

Interview avec Manon GOMIS-FERREIRA et Chancelvi MALEBA, volontaires en Service civique à la DRJSCS

Bonjour à tous les deux, pouvez-vous vous présenter et nous présenter vos parcours ??

Manon : Bonjour, j’ai 24 ans et je suis diplômée depuis juin 2016 d’une école de commerce. J’ai eu l’occasion d’avoir une première expérience dans l’évènementiel sportif via un stage de six mois auprès d’une association chargée de l’insertion des personnes handicapées et de l’organisation d’évènements sportifs à leur attention. J’ai eu connaissance de l’existence du Service civique par le bouche à oreille. Passionnée par le sport et souhaitant acquérir plus d’expérience dans l’évènementiel sportif, j’ai présenté ma candidature au Service civique via le site du ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports et j’ai commencé ma mission au pôle sport le 9 septembre dernier.
Chancelvi : Moi j’ai 25 ans, je suis passionné de football, j’ai passé plusieurs diplômes dans le domaine sportif et associatif et après un contrat de deux ans avec un club de football, je me suis retrouvé sans travail. Dans le cadre d’une de mes formations, le Service civique nous avait été présenté et j’ai eu connaissance des missions proposées par le Pôle formation certification de la DRJSCS. J’y ai vu l’opportunité de découvrir l’administration et l’aspect formation du sport, j’ai donc été retenu et j’ai commencé ma mission le 1er septembre dernier.

Qu’est-ce qui vous a motivé à postuler sur les missions de la DRJSCS ?
Manon : Je viens d’une famille de sportifs, le sport a donc une grande importance dans ma vie et j’espère grâce à mes études m’orienter vers l’évènementiel dans ce domaine. Le sport est pour moi un facteur d’intégration sociale et lorsque j’ai eu connaissance des missions de la DRJSCS j’y ai vu une possibilité de mieux appréhender toutes les facettes du sport.
Chancelvi : Le football fait partie de ma vie depuis que je suis tout petit, lorsque j’ai eu connaissance de la fiche de poste, il était mentionné parmi les missions de la DRJSCS la promotion du sport et l’accueil et l’orientation des jeunes, des thématiques qui me tiennent particulièrement à coeur puisque j’aspire à devenir coach en centre de formation.

En quoi le Service civique constitue-t-il un atout dans votre parcours professionnel ?
Manon : Je n’ai pas beaucoup d’expérience professionnelle et je pense que mes missions au sein du pôle sport de la DRJSCS me permettront d’acquérir une certaine crédibilité sur le marché du travail. C’est une expérience que je pourrai valoriser dans le cadre de ma recherche d’emploi. De plus mon engagement au titre du Service civique est de 24 heures par semaine, ce qui me laisse le temps par ailleurs pour préparer mon avenir professionnel.
Chancelvi : Le Service civique est une chance pour moi, en effet, cela m’a permis de structurer mon projet professionnel, je ne connaissais pas les orientations possibles dans le milieu des métiers du sport pour des profils comme le mien. J’ai pu grâce au Service civique et à la DRJSCS, peaufiner mon projet professionnel tout en découvrant des opportunités inexplorées jusqu’alors.

Quelles sont vos missions dans le cadre du Service civique ?
Manon : Depuis mon arrivée j’ai eu l’occasion d’effectuer différentes missions. J’ai notamment participé à l’organisation d’Interpôles-Horizon 2024, premier grand rassemblement des acteurs de la performance sportive et des jeunes sportifs de haut niveau franciliens.
J’ai également été associée aux missions de la référente sport-nature. Nous avons recensé l’ensemble des aménagements sportifs d’extérieur mis en place au sein des différentes collectivités d’Ile-de-France et nous avons effectué des enquêtes de satisfaction auprès de leurs usagers afin d’établir un document récapitulatif à destination de l’ensemble des directeurs sportifs des collectivités de la région. Ce document leur permettra de connaître les initiatives locales qui fonctionnent et de les utiliser pour développer leurs propres infrastructures sportives d’extérieur. C’est passionnant de travailler sur le terrain et d’agir au niveau local.
Chancelvi : J’ai pour mission l’accueil téléphonique et physique des usagers du pôle formation certification et des jurys de concours, j’aide également les agents chargés du BAFD ainsi que le secrétariat dans ses missions.
Si ces fonctions sont un peu éloignées du sport, elles me permettent d’acquérir de nouvelles compétences, lesquelles seront très utiles dans les fonctions que je souhaite exercer. Ainsi je découvre de nouvelles thématiques telles que la formation, et cela me permet de découvrir d’autres possibilités d’insertion professionnelle de la jeunesse.

Quel est l’intérêt spécifique pour vous de cette expérience au sein de la DRJSCS d’Île-de-France et sur ce type de mission ?
Manon : Intégrer la DRJSCS m’a permis de découvrir le fonctionnement de l’administration, mes études m’orientent plus spécifiquement sur des emplois dans le privé, donc cette expérience via le Service civique représente une chance de participer à des missions de service publique riches et diversifiées. C’est d’autant plus intéressant que j’ai intégré une structure professionnelle me permettant d’allier mes centres d’intérêt. J’étais loin d’imaginer tous les domaines d’intervention aussi variés de la DR et en particulier ceux du pôle sport.
Chancelvi : En tant qu’institution régionale, la DRJSCS d’Île-de-France constitue une expérience valorisante dans mon parcours. C’est tout de même une Direction régionale donc un terrain idéal pour appréhender l’administration dans son action de proximité avec la jeunesse. C’est enfin et surtout une belle occasion d’acquérir la crédibilité nécessaire pour pouvoir concrétiser mon projet professionnel.

Merci à tous les deux !.

Sport

Femmes victimes de violence : le sport réparateur

Plus d’une femme sur 10 en Île-de-France est victime de violences conjugales. Après ce type d’épreuves, il est essentiel pour ces femmes de reprendre leur vie en main. Escrime, sport de combat, équitation, taekwondo... font partie des activités sportives qui participent parmi d’autres actions à la reconstruction des femmes victimes de tous types de violences (violences conjugales, sexuelles, prostitution...). A la suite d’un appel à projet lancé en 2016 par la DRJSCS et la Délégation régionale aux droits des femmes et à l’égalité (DRDFE), dix actions sportives ont été retenues, contribuant à rétablir une vie personnelle positive tout en favorisant la santé et l’estime de soi. « Revenir » dans son corps, apprendre à « lâcher prise », se resocialiser au travers du groupe, retrouver confiance... sont des notions essentielles sur lesquelles sont revenus les dix porteurs de projets lors d’une réunion, organisée à la DRJSCS en octobre dernier, pour améliorer la compréhension des besoins spécifiques des femmes victimes de violences. L’appel à projets « Sport réparateur », en collaboration avec la DRDFE, concrétise l’implication des politiques sportives comme moyen de prévention des ruptures sociales et d’accompagnement des publics fragiles..

Jeunesse et vie associative

La DRJSCS et la DRAC se mobilisent pour le Service civique !

La DRJSCS, en partenariat avec la Direction régionale des Affaires culturelles d’Île-de-France, organise le 5 décembre au Centre Pompidou (Paris) un nouveau rassemblement en faveur du Service civique. Les deux Directions régionales ont souhaité convier des structures culturelles franciliennes autour d’une réunion d’information "Le Service civique et le secteur culturel : quelles opportunités et quelles démarches ?" En effet, les associations et services culturels sont des ressources potentielles importantes pour le recrutement de jeunes volontaires : informer, accompagner et orienter les populations les plus éloignées de la culture dans les musées, soutenir l’appropriation des services numériques culturels, développer le service à l’usager dans les bibliothèques et médiathèques, valoriser les spectacles vivants et les actions culturelles, aider à la promotion et à l’organisation d’événements artistiques... Inscription

Tour de l’engagement : la France s’engage pour le bénévolat !

"La France s’engage" est le label qui distingue les projets les plus innovants et utiles à la société. Depuis 2014, 62 associations, entrepreneurs et fondations ont été distingués. Le label est décerné deux fois par an à 15 lauréats, sélectionnés par le Président de la République, les ministères, les parrains et le vote des internautes. Quatre critères de sélection sont fixés : leur utilité sociale, leur caractère innovant, leur potentiel de duplication ou de changement d’échelle et l’évaluation rigoureuse de leurs résultats. En novembre, la France s’engage a démarré le « Tour de l’engagement » pour aller à la rencontre des citoyens sur l’ensemble des territoires et les convaincre de s’investir bénévolement dans la vie associative. Le Tour de l’engagement a débuté le 15 novembre à Paris, les associations lauréates se sont rassemblées pour présenter leur projet aux futurs bénévoles. Consultez les missions des associations qui recherchent des bénévoles à Paris et en Île-de-France dans ce Livret.
Pour en savoir plus

Publications

Les chiffres clés de la pauvreté et de l’exclusion sociale - édition 2016, CNLE, octobre 2016.
Baromètre de la Direction de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative (DJEPVA) sur la jeunesse 2016, Credoc, Injep, DJEPVA octobre 2016.
Dynamiques de coopération entre le service public de l’emploi et les acteurs de la politique de la ville, CGET, novembre 2016.
L’Etat de la pauvreté en France. Rapport statistique 2016, Secours catholique, novembre 2016.
Ressources et accès à l’autonomie résidentielle des 18-24 ans, DREES, novembre 2016.
La santé des mères et des nouveaux-nés franciliens en 2013, Observatoire régional de Santé, novembre 2016.

Veille juridique

Arrêté du 30 septembre 2016 modifiant l’arrêté du 30 avril 2012 portant création d’un service à compétence nationale au sein de la direction des sports dénommé « Centre de gestion opérationnelle des cadres techniques sportifs ».
Arrêté du 10 octobre 2016 portant création de la mention « escrime » du brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport spécialité « éducateur sportif » .
Arrêté du 10 octobre 2016 portant création de la mention « golf » du brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport spécialité « éducateur sportif ».
Arrêté du 10 octobre 2016 portant création de la spécialité « activités physiques pour tous » du brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport spécialité « éducateur sportif » .
Arrêté du 10 octobre 2016 portant création de la spécialité « patinage sur glace » du brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport spécialité « éducateur sportif ».
Arrêté du 10 octobre 2016 portant création de la spécialité « activités aquatiques et de la natation » du brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport spécialité « éducateur sportif ».
Arrêté du 10 octobre 2016 portant modification de l’arrêté du 17 avril 2014 portant nomination à la commission professionnelle consultative des métiers du sport et de l’animation.
Décret du 12 octobre 2016 portant création, organisation et attributions d’un secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales.
Décret du 12 octobre 2016 portant création du Conseil d’orientation des politiques de jeunesse.
Note du 20 octobre 2016 fixant la liste des établissements prise en application de l’article R. 212-8 du code du sport.
Arrêté du 24 octobre 2016 relatif à la liste des sportifs de haut niveau.
Arrêté du 24 octobre 2016 relatif à la liste des sportifs Espoirs.
Arrêté du 24 octobre 2016 relatif à la liste des partenaires d’entraînement.
Loi du 15 novembre 2016 ratifiant l’ordonnance du 17 décembre 2015 portant simplification de certains régimes d’autorisation préalable et de déclaration des entreprises et des professionnels et modifiant le code du sport.

Nominations

- Arrêté du 12 octobre 2016 portant nomination au cabinet de la présidence de la République de M. Nicolas MACCIONI, conseiller politique de la ville, jeunesse, sport engagement et vie associative.
- Arrêté du 10 octobre 2016 portant modification de l’arrêté du 17 avril 2014 portant nomination à la commission professionnelle consultative des métiers du sport et de l’animation.
- Arrêté du 24 octobre 2016 portant nomination au cabinet de la secrétaire d’Etat chargée de la ville de Cécile SCHOU, chargée des relations avec le Parlement, au cabinet de la secrétaire d’Etat chargée de la ville.

En bref

Tous prêts ! pour le hand !
La barre des 700 événements labellisés Championnat du monde de handball 2017 a été franchie au mois d´octobre, preuve que les Français aiment le handball et sont prêts pour la grande fête du mois de janvier...Pour en savoir plus

Agenda

Conférence : le sport à l’épreuve du repli identitaire et face aux enjeux de la diversité, le 5 décembre au Palais du Luxembourg, Paris.

Partir à l’étranger, au départ de l’Île-de-France : dans le cadre du COREMOB (Comité régional pour la mobilité internationale), le site Internet du CIDJ a ouvert une rubrique dédiée aux acteurs de la mobilité en Ile-de-France. L’ensemble des évènements et formations organisés par les acteurs associatifs, la DRJSCS et les DDCS, ainsi que les outils pédagogiques, sont publiés.Partir à l’étranger, au départ de l’Île-de-France

 

version imprimable
(PDF – 445.6 ko)

Cette lettre d’information est éditée par le Cabinet /communication
de la Direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale d’Île-de-France.
Directeur de la publication : Pascal Florentin | Responsable de la rédaction : Hélène Pham Van
Rédactrice en chef : Barbara Domenech | Maquette : Sophie Richard / Truc Do Cao / Barbara Domenech
Ont participé à ce numéro : Ludovic Brun, Céline Calvez, Maïre Dubreuil, Christèle Gautier, Jorge Henriques, Catherine Hirschmuller-Touzé, Aude Legrand, Nahéma Kihal, Alice Michaud, Frédéric Musso, Denis Paris, Goucem Redjimi, Maryelle Rigaud.